Témoignage d’usager ..

By | 20/05/2015

« Du côté des usagers » 5. 

Témoignage. L’usage d’une tablette électronique pour un contrôle d’ANC.

Il arrive que les agents chargés de réaliser les contrôles, soient équipés d’une tablette électronique (… souvent, à défaut d’être dotés d’un matériel professionnel adapté !). D’un usage rapide et dans l’air du temps, cet appareil peut réserver quelques surprises. On en jugera en lisant le témoignage qu’un lecteur nous a adressé…

« Le moment est venu d’évoquer l’affaire de la signature du rapport de contrôle de mon installation.

A la fin du contrôle, la contrôleuse m’a demandé de mettre ma signature sur une tablette électronique pour, m’a-t-elle dit, « confirmer son passage ».

Plusieurs mois plus tard, je retrouve ma signature électronique à la fin du rapport, sous la phrase « Le propriétaire reconnaît l’exactitude des informations relevées ce jour et reconnaît avoir reçu le règlement du service public d’Assainissement non collectif de … »

L’exactitude des informations relevées … par qui ? Par moi ou par elle ?

On m’a trompé en utilisant ma signature sur un document que, de plus, je n’approuve pas …puisque je conteste ce contrôle !

La même chose s’est produite pour un voisin qui a deux maisons. Sous ses deux rapports figure sa signature électronique (…) mais détail curieux: les deux signatures n’ont pas la même taille ; de plus, l’une est en bleu, l’autre en noir ! Une tricherie peut en cacher une autre ! »

Cet usager conclut son courrier en pointant « une certaine responsabilité… au niveau local ».

Disons, de façon plus abrupte, que s’agissant de cette pratique, les élus en charge du SPANC engagent leur responsabilité de façon tout à fait …« certaine » !

Notre mise en garde sur l’utilisation des tablettes, dans un billet précédent, se trouve renforcée par ce témoignage. De là, à conclure que nous déconseillons d’apposer une signature sur une tablette électronique lors d’un contrôle, il n’y a qu’un pas …que nous franchissons sans hésiter pour se garantir de telles dérives pour le moins abusives et contestables !

Cl. R. 16 mai 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *