Un lobbyiste parle

By | 30/04/2015

« Du côté des Lobbies » 1.

Un lobbyiste parle …

Thierry COSTE qui a travaillé pendant 8 ans pour la Lyonnaise des eaux, est un lobbyiste « assumé » qui exerce ses talents tous azimuts – droite/gauche confondues – en particulier au niveau des ministres de l’environnement successifs.

« Un bon lobbyiste doit être un bon espion avant d’être un manipulateur … il ne conseille pas des hommes politiques mais passe son temps à les influencer »

Il œuvre essentiellement pour la défense des chasseurs et du monde rural dans son ensemble. Les membres du mouvement CPNT (Chasse, pêche, nature et traditions) lui doivent beaucoup.

Ils ne sont pas les seuls !

Forts de leur ambition de remettre tout le parc des assainissements non collectifs « aux normes », les industriels de l’ANC ont fait appel à ses services pour faire passer le message. Sa mission : « Pour mon client comme pour les autres groupes, c’était utile d’avoir une norme unique et de pouvoir imposer des règles sur le marché… » (1)

L’objectif défini, le cœur de cible de l’action était tout désigné…

« Le ministère de l’Environnement est un ministère qui définit les normes pour de nombreuses activités industrielles. Ce n’est pas son budget qui intéresse les lobbies mais sa capacité à modifier les règles du jeu du marché lorsque l’on change les normes ». (lintern@ute; avril 2006)

Sa mission accomplie, il se livre, dans une interview, yeux d’un bleu d’azur et sourire enjôleur…

« … Dans ces années-là je suis certain qu’on a créé vraiment un marché captif (…) on a fabriqué des contraintes qui sont insupportables  pour la plupart des élus des petites communes et qui deviennent de plus en plus insupportables pour les gens qui sont dans une maison isolée, dans un groupes de maison isolées et qui ne pourront jamais être raccordés correctement. Sauf qu’ils sont aujourd’hui délinquants et qu’on peut les sanctionner comme on veut … Alors lorsque je suis honnête, ce qui est toujours douteux pour un lobbyiste, je reconnais quand même que, pendant des années j’ai pollué le bon fonctionnement de la République en essayant de glisser des lois, des amendements, des articles partout alors que c’était de l’univers du réglementaire ou même du contrat (…) donc c’est complètement débile … » (1)

« Débile », peut-être mais plus certainement douloureux et intolérable pour les quelque 12 millions de citoyens assujettis à ce « marché captif » !

« C’est une grande victoire pour les industriels de l’eau ; ça faisait des années qu’ils se battaient pour ça, ils l’obtiennent et en plus de ça ce sont eux qui vont être très souvent chargés de faire les diagnostics. Et les particuliers commencent à se poser la question : est-ce qu’on n’a pas, finalement, discrètement, privatisé le service public d’assainissement non collectif ? » Philippe ELIAKIM, journaliste à Capital et auteur de « Absurdités à la française » (1)

Les particuliers ont aujourd’hui la réponse à cette question lorsqu’ils clament qu’avec la mise en place des SPANC, ils sont les victimes d’un véritable « racket » légalisé.

Face à la « lobbycratie », « ne laissons pas notre capacité d’indignation s’émousser » (2)

C.R. 26 avril 2015

(1) Citation extraite du film « Les normes un mal français » réalisé par Cécile ALLEGRA et Pierre BELET ; diffusé dans le magazine Pièces à conviction du 16 octobre 2013

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-3/pieces-a-conviction/pieces-a-conviction-du-mercredi-16-octobre-2013_431326.html ;

(2) Roger LENGLET, co auteur avec Jean-Luc TOULY de « Les recasés de la République », paru le 23 avril 2015 aux éditions First.

Lobbying

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *